Être aidé

Permanences téléphoniques

Soutien psychique

Soutien juridique

Témoignages de familles

 

Axel, victime du SBS à l’âge de 4 mois 1/2

 

Nous sommes les parents d’Anaé 5 ans, d’Axel 3 ans, et d’un petit bout qui devrait naître en novembre 2018.

Axel a été secoué par son assistante maternelle à l’âge de 4 mois et demi. D’après les expertises, les faits se seraient produits dans l’après-midi.  L’assistante maternelle m’a téléphoné à 17h pour me dire de venir car Axel ne se réveillait pas. C’est moi qui lui ai dit d’appeler le 15.

Axel était déjà dans le coma, en état de mal épileptique à l’arrivée des secours. Mais, en l’absence d’aveux, la prise en charge hospitalière n’a pas été optimale.

Ma fille, âgée de 2 ans et demi au moment des faits, ne voulait plus aller chez cette personne depuis plusieurs semaines et nous disait qu’elle était méchante. Nous avions déjà remarqué des bleus sur son visage, soit disant des chutes…
J’étais à la recherche d’un autre mode de garde.

Axel n’a été gardé là bas qu’une quinzaine de jours éparpillés sur un mois et demi (travaillant à temps partiel).

Aussi, j’ai alerté les médecins sur mes doutes, connaissant ce syndrome.
Un scanner a donc été réalisé mettant en évidence un hématome sous-dural, puis l’examen du fond d’œil a révélé l’hémorragie rétinienne.

Axel a été transféré au CHU de Strasbourg, plongé dans le coma sous respiration artificielle pour introduire des anti-épileptiques plus forts, puis opéré une semaine plus tard : pose d’une dérivation interne permettant l’élimination de l’hématome et de l’œdème cérébrale.

Son pronostic vital était engagé plusieurs jours.

Son petit cerveau a beaucoup souffert. Même les zones non touchées par l’hématome ont été endommagées par l’épilepsie.
Il est à ce jour lourdement handicapé : ne marche pas, ne dit que quelques mots, n’est pas propre… il n’a pas pu être scolarisé à la rentrée de septembre 2018.
Les prises en charge sont lourdes. Axel souffre toujours de crises d’épilepsie.

L’assistance maternelle n’a jamais reconnu les faits. Elle se mure dans son silence malgré les quatre expertises médicales concluant au Syndrome du Bébé Secoué (SBS).
Nous espérons un procès en Cour d’Assises fin 2019 ou 2020.

Notre famille a vécu un tsunami, chaque membre en subit encore les conséquences au quotidien…

Sophie, maman d’Axel

Retour au sommaire des témoignages