Le métier d’assistante maternelle

 

Nous donnons la parole à Elise, assistante maternelle agréée

 

Je m’appelle Elise, maman d’une grande fille de 18 ans et assistante maternelle agréée depuis juillet 2010. Par ailleurs, je suis devenue bénévole de l’Association Tatiana dès février 2013. Je vais vous parler un peu de mon métier.

 

Avant toute chose, il faut savoir que toute profession présente ses avantages et ses inconvénients ; celle d’assistance maternelle ne déroge pas à la règle ! Avant de se lancer « nounou », et même si on pense avoir le profil idéal, il n’y a rien de pire que de commencer sa journée de travail en se disant : « si j’avais su … »

Souvent, la première réaction face à une assistante maternelle est de lui envier de travailler à domicile. On à certains avantages dont certaines personnes se font une fausse idée : on peut vaquer à ses occupations tout en gardant des enfants (certains parents ne se gênent pas pour nous le faire savoir).

Pour autant, le métier d’assistante maternelle est un métier à part entière et non simplement un passetemps. Il ne faut pas oublier que l’hygiène sur le lieu de travail se doit d’être impeccable : on doit avoir fait le ménage avant l’arrivée des enfants. Je vous laisse imaginer lorsque l’on embauche très tôt ! Par exemple, il m’est arrivé de commencer à 4h30 et de terminer à 19h.

 

Les atouts :

  • Travailler à son domicile : absence des embouteillages, des grèves, du stress des moyens de transport, économie des frais de transport (carburant ou abonnement)
  • Grande liberté d’organisation et pas d’autorité hiérarchique : possibilité de choisir ses horaires, ses employeurs, etc.
  • Liberté durant les siestes ou pendant l’école (en cas d’accueil d’un enfant en périscolaire)
  • Le grand bonheur de s’occuper d’enfants
  • Liens qui se forment avec des parents qui sont corrects et responsables : des employeurs (donc parents des enfants que j’accueille) sont devenus au fil des années des amis très proches.

 

Les faiblesses :

  • Des inconnus accèdent à votre intimité : c’est une profession à exercer en total accord avec son conjoint, de même pour vos propres enfants.
  • Fatigue nerveuse liée aux bruits, cris et pleurs : il faut être impliquée, très équilibrée psychologiquement et savoir être calme dans toutes les situations.
  • Épuisement physique due à certaines actions : porter les enfants peut provoquer des douleurs dorsales, des tendinites aux épaules, etc.
  • Dégradation du mobilier
  • Absence de RTT
  • Isolement professionnel qui est sans aucun doute l’élément le plus pesant : contrairement à celles et ceux qui travaillent à l’extérieur, la personne qui accueille des enfants à son domicile est seule avec eux.
  • Abus et non-respect de certains parents employeurs qui considèrent que l’assistante maternelle est à leur service en permanence.

 

Description du métier :

Le travail d’une assistante maternelle est d’assurer la toilette, les repas et les soins de base : elle accueille un à trois enfants (en principe) qui sont le plus souvent âgés de 0 à 3 ans et cela pendant 8 à 19 heures par jour !

Selon l’âge, elle assure leur toilette, change les couches, s’occupe des repas (biberons pour les bébés), goûters, propose des activités aux plus grands ou les emmène en promenade. Elle est là aussi pour consoler et soigner les petits bobos. Elle se doit de veiller sur les enfants en évitant les accidents !

L’assistante maternelle doit développer l’éveil des enfants : en les initiant aux règles de vie en communauté, mettre en place des activités adaptées à chaque âge. Elle assiste à leurs progrès : l’apprentissage de la propreté, l’acquisition de la marche et celle du langage. Tout cela sans prendre la place des parents !

Personnellement, depuis que j’exerce ce métier je me sens épanouie !
Aider les enfants à s’éveiller, les aimer, être patiente, polyvalente, organisée, créative … me remplit de bonheur ! Ces petits êtres m’apportent beaucoup et je leur rends bien ! Les enfants c’est ma passion, j’adore mon métier et n’en changerai pour rien au monde !!!!!

 

Une journée chez nounou :

  • 07h00 : Accueil du 1er enfant (2 ans ½) – N…
  • 07h15 : Biberon de N. dans un siège adapté
  • 07h30 : Accueil du 2e enfant (5 mois) – T…
  • 07h45 : Biberon de T. dans les bras
  • 08h00 : Digestion de T. dans un transat
  • 08h15 : Change, habillage et toilette pour N., toujours en ayant un œil sur T.
  • 08h30 : Change, habillage et toilette pour T. et installation sur le tapis d’éveil
  • 08h45 : N. joue avec les jouets dans la salle de jeux. Pendant ce temps, je prépare mon activité du jour !
  • 09h15 : T. fait la sieste pendant 30 à 45 minutes
  • 09h30 : N. confectionne un escargot pendant un atelier collage. Nettoyage des mains puis retour aux jeux
  • 10h00 : T. s’amuse sur le tapis d’éveil après avoir été changé
  • 10h30 : Jeux et chants avec mes deux loulous
  • 11h00 : Changement de position pour T. avec un autre portique. N. fait un dessin libre
  • 11h45 : Déjeuner pour N.
  • 12h00 : Biberon pour T. puis digestion dans le transat
  • 12h20 : Digestion pour N. sur le canapé
  • 12h45 : Je raconte une histoire
  • 13h00 : Les deux enfants vont à la sieste après un change
  • 15h45 : Réveil et change pour les enfants
  • 16h00 : Goûter pour N. et tapis d’éveil pour T.
  • 16h15 : Départ de T. avec sa maman
  • 16h15 : Lavage des mains pour N. puis jeux
  • 16h30 : Rangement des jouets avec N.
  • 16h45 : Départ de N. avec sa maman
  • 17h00 : Nettoyage des pièces

 

Quelques mots pour la fin :

Je souhaiterai rajouter que le bébé est fragile, on se doit de le protéger !
Connaître le SBS (Syndrome du Bébé Secoué) est important, chaque personne travaillant auprès d’enfants devrait être sensibilisé(e) et formé(e), ne serait-ce que pour nous rassurer nous-même ainsi que les parents qui nous confient leur nourrisson.

 

Elise G., bénévole de l’Association Tatiana